La Ste-Catherine entre mode et tradition

La Ste-Catherine entre mode et tradition

Le 25 novembre, on célèbre les Catherinettes ! Savez-vous de qui il s’agit ? Ce sont les jeunes femmes de 25 ans qui ne sont pas encore mariées. Même si elles assument et profitent aujourd’hui pleinement de leur célibat, la Sainte-Catherine reste une bonne occasion de faire la fête. La Catherinette devient alors reine d’un jour, couverte de fleurs jaunes et vertes et coiffée d’un chapeau extravagant ! Zoom sur une fête traditionnelle remise au goût du jour…

Pour la Sainte-Catherine, choisissez un bouquet de fleurs à dominante jaune et verte.

Qui était Sainte Catherine ?

Sainte Catherine
Catherine d’Alexandrie naquit en Egypte vers 290. Très tôt elle s’intéressa aux arts, aux sciences et à la philosophie. On dit qu’une nuit, le Christ lui apparut : elle décida alors de lui consacrer sa vie.
 
L’Empereur de Rome, Maximien, organisait à Alexandrie des fêtes païennes. Agée de seulement 18 ans, Catherine s’opposa ouvertement à ces mœurs et tenta de convertir l’empereur au catholicisme. Agacé, Maximien mit la jeune fille à l’épreuve en lui organisant un débat avec ses savants. Mais Catherine parvint à réfuter toutes leurs théories et les convertit un à un à sa foi. Impressionné par tant d’intelligence et de beauté, Maximien demanda Catherine en mariage, mais essuya un refus catégorique, celle-ci se considérant comme spirituellement fiancée au Christ. Humilié, il la condamna à la torture au moyen d’une machine infernale faite de roues agrémentées de pointes acérées. Mais sous la protection du Seigneur, on raconte que les roues se brisèrent. Catherine fut malgré tout décapitée le 25 novembre de l’an 307 et de sa blessure, dit-on, coula du lait…
 
Sainte Catherine deviendra ainsi la patronne des jeunes filles vierges, et au fil du temps, des jeunes filles à marier, adulée pour sa fidélité au Christ.

Les traditions de la Sainte-Catherine

Les coutumes de la Sainte-Catherine naissent au Moyen Age. Des moines du mont Sinaï auraient découvert le corps intact de Sainte-Catherine. La légende se répandit en Occident au moment des Croisades et l’histoire de la sainte inspira de nombreux artistes.
 
Commença alors la dévotion à Sainte-Catherine. Chaque 25 novembre, les jeunes filles de 25 ans qui n’étaient pas mariées, les « Catherinettes », arboraient des tenues et des chapeaux extravagants. Elles se rendaient ensuite à l’église au pied de la statue Sainte-Catherine qu’elles couvraient de fleurs, et l’imploraient de leur trouver un époux dans l’année ! On les voyait aussi au bal coiffées de leurs chapeaux aux couleurs jaune et verte ; le jaune symbolisant la foi, et le vert la connaissance, en référence à la martyre. Elles montraient ainsi qu’elles étaient un cœur à prendre !

Sainte Catherine
La dimension religieuse s’est affaiblie avec le temps et la fantaisie des accoutrements a inspiré le domaine du stylisme, au point que Sainte-Catherine est devenue également la sainte patronne des couturiers et des modistes.
 
Ainsi à partir des années folles (dans les années 1920), on assista à Paris à une étrange parade. Chaque 25 novembre était l’occasion de grands défilés organisés par les maisons de haute couture. Les Catherinettes qui y travaillaient confectionnaient leur coiffe, originale à souhait, puis se rendaient dans le 2e arrondissement, à l’angle de la rue Cléry et de celle des Petits Carreaux. Devant un large public, elles montaient courageusement le long d’une échelle de pompier pour accéder jusqu’à la statue de Sainte-Catherine et la couvraient de fleurs ! Un jury désignait ensuite la coiffe de Catherinette la plus réussie.

  • Avez-vous déjà entendu l’expression « coiffer Sainte-Catherine » ? Liée à la tradition de renouveler la coiffe de la statue, elle signifie tout simplement pour une fille ne pas être mariée à l’âge 25 ans.
  •  

  • Les garçons aussi ont leur Sainte-Catherine ! Elle correspond en fait à la Saint-Nicolas, le 6 décembre, et met à l’honneur les garçons de 30 ans qui n’ont pas encore la bague au doigt. Une expression désigne même leur situation : « porter la crosse de Saint-Nicolas » !
  •  

  • Le 25 novembre est un jour favorable pour les jardiniers, car comme le dit le dicton : « A la Sainte-Catherine, tout bois prend racine » !

La Sainte-Catherine aujourd’hui

Avec l’émancipation des femmes et les changements de la société, ne pas être mariée à 25 ans est devenue plutôt la normalité ! Les régions rurales perpétuent cependant les traditions de cette fête, principalement dans le Nord et l’Est de la France, en organisant des bals de Catherinettes, des foires et des concours de la plus belle coiffe. L’une des plus célèbres reste la foire de Vesoul (Haute-Saône), qui attire des milliers de curieux ! On s’envoie aussi en guise de clin d’œil des cartes et des fleurs aux couleurs de la Sainte-Catherine.
 
La Sainte-Catherine se fête aujourd’hui beaucoup dans les entreprises. Le 25 novembre, il est de rigueur que les collègues de la Catherinette lui confectionnent un chapeau avec des fleurs et des éléments jaunes et verts rappelant son métier. Elle est alors la star de la journée et doit arborer fièrement sa coiffe ! Vous êtes une entreprise ? Découvrez nos bouquets Sainte-Catherine spécial Entreprises en cliquant ici !

 

Enfin, la Sainte-Catherine est aussi l’occasion de faire la fête entre copines, un peu à la manière des enterrements de vie de jeune fille. Les amies couvrent la Catherinette de fleurs, en chapeau ou en bouquets. Elle sort ensuite faire la fête, chapeau sur la tête !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 commentaire

  1. Ingrid R

    de jolies couleurs vives pour les catherinettes! merci d’avoir éviter le rose!

Recevez notre newsletter
Pour être informé des nouveautés et recevoir nos offres et promotions en exclusivité (voir CGV).

S'inscrire