Dans les jardins de Joséphine Baker

Dans les jardins de Joséphine Baker

De la Révolution française à Joséphine Baker, il existe un château, celui des Milandes, en Dordogne. Ouvert au public d’avril à novembre, c’est une étape touristique à ne pas manquer pour tout visiteur de la région Aquitaine.

 

Sur les hauteurs de Castelnaud-la-Chapelle, en Dordogne, le château des Milandes peut se vanter d’un passé particulièrement riche. Bâti en 1489, il est aujourd’hui inscrit sur la liste des monuments historiques.
Demeure seigneuriale durant le Moyen Âge, son destin bascule au XIXe siècle. Le château est abandonné avant de subir les flammes d’un incendie. Racheté par un industriel au début du XXe siècle, il devient en 1937 la résidence de Joséphine Baker.

La chanteuse se barricade
à l’intérieur du château

La célèbre chanteuse et meneuse de revue fait revivre le château. Elle y installe sa famille nombreuse, mais aussi l’eau courante, le chauffage et l’électricité. Le château prend alors des airs de complexe touristique.
Mais l’embellie ne dure pas. Dans les années 60, le château est mis en vente aux enchères à la suite de problèmes financiers. Malgré l’intervention de Brigitte Bardot, autre égérie de l’époque, le château est finalement vendu.

 
Joséphine Baker est en tournée lorsqu’elle apprend que le nouveau propriétaire a pris possession des lieux. Elle décide alors de s’y opposer et rentre se barricader dans la cuisine du château avant d’être transportée à l’hôpital.

Terrasses arborées et parterres de fleurs

Si de nombreux occupants se sont depuis succédé, c’est tout naturellement que le château dédie aujourd’hui une exposition à la star et accueille le public du mois d’avril jusqu’en novembre. Après une visite du site et un passage par le restaurant, les visiteurs seront surpris de pouvoir également assister à un spectacle de rapaces.
Les jardins du château sont enfin d’un grand intérêt, avec leurs terrasses arborées et leurs parterres de fleurs. Le grand parc accueille quant à lui une riche variété d’espèces, d’un cèdre du Liban aux chênes lièges en passant par les pins parasols.
 
 
-> Plus d’information sur le site du Château des Milandes
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 commentaire

  1. Claudia T.

    Très joli et aussi instructif merci.

Recevez notre newsletter
Pour être informé des nouveautés et recevoir nos offres et promotions en exclusivité (voir CGV).

S'inscrire