Le petit guide des plantes carnivores

Le petit guide des plantes carnivores

Dans ce monde étrange, les plantes se comportent comme des animaux et font fantasmer l’imaginaire des hommes. Originaires de milieux pauvres et humides, les plantes carnivores (ou plutôt insectivores) se cultivent aujourd’hui très bien dans nos intérieurs, même si leur durée de vie n’est souvent que de quelques mois, au mieux quelques années.
 

L’attrape-mouches, la plante à mâchoires

L’attrape-mouches, ou dionaea muscipula, est originaire des Etats-Unis. C’est l’une des plantes carnivores les plus populaires avec ses feuilles en forme de mâchoires qui sont de véritables pièges pour les insectes. La plante produit quelques fleurs blanches isolées au début de l’été.
L’attrape-mouche doit être installé dans un endroit tamisé et relativement humide. Il est conseillé de l’arroser en trempant le pot dans l’eau tous les trois jours tout en évitant de laisser de l’eau stagnante car la plante est sensible à la pourriture. En hiver, il doit être peu arrosé. Durant cette période de repos, l’attrape-mouche peut disparaître en surface du substrat pour ressurgir au printemps.

Le céphalote à follicules, le carnivore australien


Le céphalote à follicules, ou cephalotus follicularis, est originaire du sud-ouest de l’Australie. Il se distingue par sa forme de tête, avec des fleurs blanches en formes d’urnes recouvertes par un couvercle. Ce sont les feuilles de la plante qui produisent un liquide qui attire les insectes.
Ce carnivore a besoin de beaucoup de luminosité sans être exposé aux rayons directs du soleil. Le céphalote à follicules aime l’humidité et doit être arrosé tous les trois jours, sauf en hiver ou le substrat doit sécher en surface durant la période de repos.
Le rempotage de la plante a lieu au printemps avec un mélange de tourbe et de sable dans un pot large et peu profond. Bien entretenu, le carnivore peut vivre jusqu’à 5 ans.
 

Le darlingtonia doit son nom à la forme de ses feuilles qui évoque des têtes de serpents.
Le darlingtonia doit son nom à la forme de ses feuilles qui évoque des têtes de serpents.

Le darlingtonia, surnommé le lis cobra

Le lis cobra, ou darlingtonia californica, est originaire des Etats-Unis et se caractérise par la forme de ses feuilles qui évoque la langue d’un serpent. Ce carnivore des marécages produit également quelques petites fleurs en forme de clochettes durant l’été.
Le darlingtonia a besoin d’être disposé dans une atmosphère confinée et très humide, idéalement près d’un bassin. Il est indispensable de le vaporiser d’eau régulièrement et de le protéger des rayons du soleil. L’apport d’engrais ou de fertilisant est déconseillé. La plante peut en revanche être rempotée au printemps, lorsqu’elle commence à devenir à l’étroit dans son pot.
Bien entretenu, ce carnivore peut atteindre un mètre de haut et vivre jusqu’à cinq ans.

Le droséra, le cauchemar des insectes

Le droséra, ou rossolis, est originaire d’Australie et est réputé pour être le véritable cauchemar des insectes. Ses feuilles sont en effet armées de poils gluants qui ne laissent aucune chance à leurs proies.
Ce carnivore a besoin de beaucoup de luminosité sans soleil direct et d’une atmosphère humide. Il est conseillé de baigner régulièrement la base de son pot durant l’été et de laisser le substrat humide le reste de l’année. Si le droséra n’hiverne pas, il a en revanche besoin d’une température constante. Il est déconseillé de lui administrer de l’engrais ou de mouiller ses feuilles, qui risquent de pourrir.
En pot, la durée de vie de ce dangereux carnivore dépasse rarement un ou deux ans.

La grassette, la carnivore de l’hémisphère Nord


La grassette, ou pinguicula, appartient à la famille des lentibulariacées et est originaire des marécages des zones marécageuses de l’hémisphère Nord.
Elle se caractérise par un feuillage large et enroulé dont la substance collante attire et piège les insectes. La grassette produits des fleurs de différentes couleurs au printemps et en été.
Cette plante carnivore préfère l’ombre au soleil direct et s’épanouit dans une atmosphère humide. Le substrat doit être mouillé en permanence et il est possible de laisser de l’eau stagner au fond du pot, même si le risque de pourriture est fréquent, surtout en hiver.
Il est déconseillé de lui administrer de l’engrais et d’exposer la plante à des températures élevées.
 

A l'état naturel (ici en Malaisie), le népenthès peut atteindre des dimensions impressionnantes et ingurgiter des rats ou des oiseaux.
A l’état naturel (ici en Malaisie), le népenthès peut atteindre des dimensions impressionnantes et ingurgiter des rats ou des oiseaux.

Le népenthès, la plante piège

Le népenthès est une plante carnivore originaire d’Asie du Sud-Est et d’Océanie. Avec ses feuilles en forme d’urnes et ses excroissances dentées, le népenthès est un véritable piège pour les insectes qui, une fois à l’intérieur, deviennent les proies de poils raides et d’un liquide digestif qui ne leur laissent aucune chance d’en réchapper.
Ce carnivore doit être protégé des rayons directs du soleil, des courants d’air, et apprécie une atmosphère humide. Sa terre doit être arrosée en permanence, sans laisser d’eau stagnante au fond du pot.
Le népenthès peut être rempoté tous les deux ans au printemps dans un contenant profond. Les plus gros spécimens de l’espèce peuvent digérer des rats ou des oiseaux.

Le sarracénia, le carnivore canadien

Le sarracénia est une plante carnivore originaire du Canada. Il se caractérise par un feuillage en forme de cornet, couché au sol ou vertical, qui est un piège redoutable pour les insectes. La plante produit également de grandes fleurs solitaires au printemps.
Le sarracénia aime le plein soleil, la chaleur et l’humidité, voire la moiteur. L’arrosage doit être régulier en été et à l’automne. Il suffit de l’humidifier une fois par semaine le reste de l’année. Le rempotage est possible tous les deux ans dans un pot large et profond, sans ajout de fertilisant.
Bien entretenu et à l’abri du gel, ce carnivore peut atteindre un mètre de hauteur et vivre jusqu’à cinq ans.
 
Entretien plante carnivore
 

VU CHEZ INTERFLORA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 commentaire

  1. Karine Dargent

    Bonjour, des infos tres interessantes merci

Recevez notre newsletter
Pour être informé des nouveautés et recevoir nos offres et promotions en exclusivité (voir CGV).

S'inscrire