Comment devenir fleuriste ?

Comment devenir fleuriste ?

FleuristeCe métier, dit de service, est accessible à tous et attire de nombreux candidats. La fleur fait rêver et devient un domaine d’expression artistique de plus en plus reconnu. Mais attention : véritable métier de passion, la profession de fleuriste a ses exigences.
 
Il faut d’abord savoir que les contraintes horaires sont assez lourdes : la boutique reste ouverte le soir jusqu’à une heure tardive (19h / 19h30) ainsi que les matinées des dimanches et jours fériés.
Le fleuriste est un véritable artisan. Debout toute la journée, les mains souvent dans l’eau, il travaille dans une ambiance humide et fraîche, qui assure la bonne tenue des fleurs.

FleuristeLevé tôt pour s’approvisionner sur les marchés aux fleurs, il réceptionne puis prépare les fleurs, plantes et feuillages, en vue de les stocker et de les vendre. Il confectionne des bouquets de fleurs coupées, réalise des compositions florales et s’occupe de la livraison.
Véritable commerçant, il aménage sa boutique de façon attrayante, en fonction des tendances, des saisons et des grandes fêtes. Il accueille et conseille les clients sur leurs achats.
 
En plus d’une sensibilité artistique et d’une bonne connaissance des végétaux, le fleuriste doit savoir suivre les tendances sociologiques et décoratives du moment. Doté d’une grande capacité d’écoute, il traduit dans son art les attentes et les demandes de sa clientèle. Un métier très enrichissant, qui exige une grande polyvalence, un sens aiguisé du contact, un goût pour la décoration, de l’habileté et surtout : l’amour des fleurs !

Paroles de fleuristes :

« Mes clients sont fidèles. On se connaît bien. Nous partageons les moments forts de la vie. »
Françoise Reynal, fleuriste à Bordeaux
 
« Le magasin doit être un endroit où l’on a envie de rester, de s’émerveiller sans se sentir obligé d’acheter. Une parcelle de fleurs en plein centre-ville en quelque sorte. »
Laurent Eberlé, fleuriste à Strasbourg
 
« Même s’il faut toujours savoir exécuter les demandes traditionnelles, la clientèle évolue et requiert toujours plus de choix, de modernité et de nouveautés. Par ailleurs, aujourd’hui, il est impératif de trouver des compléments qui ont du charme et apportent un véritable « plus » aux fleurs et à la façon dont elles sont présentées. En effet, le goût de la génération des 30-40 ans se porte actuellement sur la décoration. »
Jean-Jacques Humblot, fleuriste à Annecy

Portraits de fleuristes :

Formation

Ce métier est accessible à partir d’un CAP Fleuriste (2 ans) ou en 1 an après un BEPA Productions Horticoles. Un BP Fleuriste peut être préparé en 2 ans. L’expérience en magasin reste prépondérante pour connaître son attachement ou non à la profession.
 
Aujourd’hui, de nombreux organismes de formation continue (Association des Fleuristes de France, Floriform, Piverdie) permettent aux fleuristes en exercice de se former aux dernières nouveautés et d’enrichir son savoir-faire.
 
Après suffisamment d’années d’expérience, vous pourrez envisager de créer ou de reprendre un boutique.
Pour en savoir plus, renseignez-vous auprès de votre Chambre des Métiers ou Chambre de Commerce et d’Industrie.

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires

  1. Evaleou

    en tant que fleuriste bordeaux centre je trouve que votre article est super !

  2. Flora

    Merci pour votre témoignage Flora et le meilleur pour cette nouvelle aventure !

  3. Flora49

    Article très complet, qui donne envie de devenir fleuriste.
    Le métier de fleuriste est accessible à tous les passionnés.
    Je profite de cet article pour vous faire part de mon expérience, de ma reconversion professionnelle, après 10 ans dans la communication, j’ai voulu faire de ma passion, mon métier. je suivais déjà des cours d’art floral pour le plaisir et à 42 ans j’ai voulu en faire mon métier et avoir ma propre boutique, j’ai donc pu bénéficier d’un CIF, congé individuel de formation, et suivre une formation de fleuriste décorateur à Piverdière à coté d’Angers dans le maine et loire, cette formation de 4 mois m’ permis de réaliser mon rêve. Mon projet d’installation est bientôt abouti, si tout va bien en mai 2017 j’ouvre ma boutique !

  4. Fleuriste Dijon

    Avec mon mari, nous avons des compétences complémentaires : mon mari est dans la décoration d’intérieure et moi issue d’une formation CAP Fleuriste.
    Nous rencontrons de plus en plus de fleuristes qui disposent, comme nous, de compétences diverses.

  5. Bélise

    Je viens de réaliser que j’ai toujours aimé les fleurs, alors peut-être le métier de fleuriste ferait une bonne carrière pour moi. Je pense qu’on rêve tous d’un travail qu’on aime et qui nous permette de nous exprimer artistiquement, mais il est bon de savoir qu’il y a des exigences aussi à ce genre de métier. Je vous remercie de cet article intéressant sur comment devenir fleuriste.

  6. Laura

    Article bien expliquer qui a un impact sur le metier

  7. marchand

    J.aimerais devenir fleuriste

  8. Adriane m

    Très bon article :partique et synthétique !

  9. futurefleuriste

    jai 10 ans mon rêve etre fleuriste voir ce blog sa me donne encore plus envie de devenir un jour fleuriste et avoir mon propre magasin voila

Recevez notre newsletter
Pour être informé des nouveautés et recevoir nos offres et promotions en exclusivité (voir CGV).

S'inscrire