Hybridations : l’autre vision du végétal

Hybridations : l’autre vision du végétal

Du 6 septembre au 24 novembre, le Muséum national d’histoire naturelle, à Paris, accueille « Hybridations » dans les grandes serres de son jardin des plantes. Une exposition surréaliste signée Alexis Tricoire, l’un des chefs de file du design végétal.

Du désert à la forêt tropicale, ce sont une vingtaine de scènes qui sont présentées au public, du 6 septembre au 24 novembre, dans les grandes serres du jardin des plantes du Muséum national d’histoire naturelle, à Paris.
Dans ce cadre exceptionnel, « Hybridations » propose à ses visiteurs une nouvelle lecture de la relation entre l’objet et la plante en insérant dans la nature des matériaux issus du recyclage de l’industrie de la brosserie.
Pour les organisateurs, il ne s’agit plus de mettre en valeur le végétal dans un environnement urbain. Au contraire, les objets perdent leur identité fonctionnelle pour apporter à la nature une dimension artistique, voire surréaliste.

Du naturel à l’artificiel

Du naturel à l’artificiel, « Hybridations » s’inscrit dans la mouvance du Land Art, même si l’intégration d’éléments industriels dans cet écosystème reconstitué peut paraître contre-nature.
« La lecture symbolique de cette intervention artistique peut être l’occasion de réveiller notre conscience écologique, inviter à réfléchir à la protection des grandes forêts primaires, au recyclage, aux solutions futures pour un monde sans produits dérivés des hydrocarbures », annoncent les organisateurs.
L’exposition s’engage à respecter les principes d’éco-responsabilité et éviter le gaspillage. Les matériaux utilisés sont des produits défectueux ou proviennent de commandes annulées. « Il s’agit du principe d’upcycling, où le rebus devient œuvre d’art ! »
Organisée dans le cadre de la Paris Design Week, en collaboration avec la Fédération française de la brosserie, « Hybridations » est signée Alexis Tricoire. Ce « plasticien du végétal » pratique depuis une dizaine d’années cette discipline complexe qui allie l’expression artistique à l’architecture, l’innovation technologique et la botanique. Considéré comme l’un des chefs de file dans ce domaine, le designer vient de remporter le Grand prix d’art contemporain aux Floralies de Nantes, qui accueillait la Coupe Espoir Interflora.
 
-> Plus d’information sur le site officiel du Museum national d’histoire naturelle.
-> Découvrir les créations végétales du Groupe d’Art Floral Interflora.

 

Un assemblage inattendu qui invite à poser un autre regard sur la dualité nature et culture… Mais aussi naturel et artificiel.
 

© Museum d’histoire naturelle

VU CHEZ INTERFLORA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 commentaire

Recevez notre newsletter
Pour être informé des nouveautés et recevoir nos offres et promotions en exclusivité (voir CGV).

S'inscrire