Monde de la fleur

Ces plantes qui vivent sous l’eau

Posté le
VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 3.4/5 (5 votes cast)

Qu’elles soient ancrées dans le sol ou dérivent au gré des courants, certaines plantes ont la particularité de vivre sous l’eau. Souvent méconnues, elles jouent pourtant un rôle primordial pour l’environnement. En contribuant à l’oxygénation de l’eau, elles offrent refuge et bien-être à la faune et à la flore submergées.
 

 

L’élodée du Canada

Toutes ses variétés proviennent d’Amérique du Nord. L’élodée du Canada est une plante sous-marine réputée pour être robuste. Si on la trouve généralement dans des eaux calmes, elle sait s’adapter aux courants. Elle s’accommode également des aléas climatiques, du manque de soleil comme des basses températures. Résistante à la pollution, elle peut même se montrer envahissante. C’est une plante que l’on installe aussi en aquarium.
 
 
 
 
 

Les épis d’eau

Toutes leurs espèces sont européennes. Les épis d’eau, ou najas, sont annuels et s’adaptent très bien à différents environnements aquatiques. On les trouve ainsi dans les lacs, les étangs, voire les ruisseaux. Entièrement submergés, ils sont insensibles au froid comme au manque d’ensoleillement et sont capables de braver le mouvement des marées. On les trouve à quelques centimètres de la surface comme dans les profondeurs.
 
 
 
 
 

La valisnérie des lacs

Originaire d’Amérique du Nord, la valisnérie se décline en de multiples variétés européennes et tropicales. Cette habituée de nos lacs est exigeante. Pour se développer, elle nécessite un sol riche, un très bon ensoleillement et une profondeur n’excédant pas 100 cm. Seuls les courants l’indiffèrent et on peut aussi bien la rencontrer dans un ruisseau que dans un étang. Elle jour un rôle important d’oxygénation et sert de refuge aux poissons.
 
 
 
 
 

Le callitriche des marais

On le trouve dans les eaux calmes et peu profondes. Le callitriche des marais, comme son nom l’indique, se plaît dans un environnement vaseux et argileux. Originaire d’Europe et d’Amérique du Nord, il se décline en de multiples variétés. Grand producteur d’oxygène, ses principales qualités sont de nettoyer son environnement tout en apportant de la nourriture aux poissons. Il peut devenir envahissant lorsque les eaux se réchauffent.
 
 
 
 
 

L’hottonie des bassins

Sous l’eau aussi, les plantes vivent au rythme des saisons. C’est le cas de l’hottonie, présente dans le sud de l’Europe, qui décore les bassins de la fin du printemps jusqu’au début de l’automne. Gourmande en soleil, cette plante apprécie les eaux douces et calmes et peut réapparaître l’année suivante si elle bénéficie d’un sol riche et acide. Plus décorative qu’utile, l’hottonie offre l’été une croissance émergée de fleurs violettes.
 
 
 
 
 

Le gourmand utriculaire

Très rares dans nos bassins, l’utriculaire est pourtant présent sur tous les continents à l’état sauvage. Il en existe plus de 200 espèces indifféremment réparties dans les eaux stagnantes des lacs, des étangs, des ruisseaux et des rivières. Sa principale particularité est d’être insectivore. En surface, ses feuilles sont munies de poils qui jouent le rôle de capteurs et permettent à un utricule de s’ouvrir dès qu’un insecte les touche.
 
 
 
 
 

Les populaires potamots

On les trouve un peu partout dans le monde, dans les eaux calmes des lacs ou des marais comme dans les courants des ruisseaux et des rivières. Généreux en oxygène, les potamots jouent un rôle important dans l’assainissement de leur environnement. Leur grande faculté d’adaptation leur permet de se développer quels que soient l’ensoleillement et la profondeur. Ces derniers influent d’ailleurs sur la qualité de leur feuillage.
 
 
 
 
 

Le ceratophyllum des lacs

Originaire d’Amérique du Nord, le ceratophyllum se développe dans des eaux calmes, claires et ensoleillées, comme celles des lacs. Bien exposé, il peut recouvrir le fond de l’eau sur d’importantes surfaces et jusqu’à des profondeurs pouvant atteindre une dizaine de mètres. Il joue un rôle important d’oxygénation pour son environnement aquatique et offre un précieux refuge à la faune locale, au zooplancton et aux alevins.
 
 
 
 
 

La grâcieuse myriophylle

Avec ses racines peu robustes, elle fait partie de ces plantes dites « nageantes » qu’il faut lester afin de lui éviter la dérive. Originaire du nouveau continent, la myriophylle évolue en eau douce, calme et peu profonde, quel que soit l’ensoleillement. On la reconnaît à son feuillage gracieux qui remonte jusqu’à la surface. Oxygénante et protectrice pour son environnement, elle peut également se montrer envahissante.
 
 
 
 
 
 

© Shutterstock / DR

Ces plantes qui vivent sous l’eau, 3.4 out of 5 based on 5 ratings

Les commentaires de nos lecteurs !

  • FERCHAUD DANIEL posté le

    Ou peut on acheter ces différentes plantes pour implanter dans le fond d’un étang ?

  • Flora posté le

    Bonjour Daniel,
    Vous pouvez vous procurer des plantes aquatiques en jardinerie, plus rarement chez le fleuriste.

  • Aurélie posté le

    C’est sou l’eau que la vie est apparue, d’ou l’importance de préserver les fonds marins, qui sont aujourd’hui trop pollués par les hommes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>