Fiches fleurs

Le Tiaré Tahiti, un parfum de paradis

Posté le
VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 3.3/5 (3 votes cast)

La seule évocation de son nom a le pouvoir de nous faire voyager vers les îles paradisiaques du Pacifique Sud. Entre lagon turquoise et plage de sable blanc, la fleur de Tiaré est emblématique de Tahiti et des archipels de la Polynésie française. Utilisée dans la composition du monoï, c’est aussi un accessoire de beauté qui se porte en collier où à l’oreille. Portrait d’une fleur sacrée qui nous invite au rêve et à la sensualité.

 

Caractéristiques

Le Tiaré (gardenia tahitensis) est la fleur du Tiaré Tahiti, un arbuste présent dans les îles du Pacifique Sud qui fleurit toute l’année et peut atteindre jusqu’à 4 mètres de hauteur. Il se caractérise par un feuillage foncé et vernissé et produit des petites fleurs blanches qui comptent généralement de cinq à huit pétales. Ces fleurs dégagent un parfum enivrant, mélange de vanille, de jasmin, de sucre et d’épices. Emblématique de la Polynésie française, le Tiaré est une plante indigène originaire de Micronésie qui a besoin de l’intervention de l’homme pour se reproduire.
 
 
James Cook

Histoire

Une légende raconte que le Tiaré serait né dans la main de la princesse Apetahi qui, perdant la vie dans les bras de son amant, lui aurait déclaré : « Chaque matin, lorsque tu monteras sur la montagne, je te donnerai ma main à caresser ». Le mythe fait référence au mont Temetahi, sur l’île polynésienne de Raiatea. Les Occidentaux ne découvrent le Tiaré qu’au début du XIXe siècle. C’est Johann Georg Adam Forster, le naturaliste de la seconde circumnavigation de James Cook, qui en fait une première description erronée. Les premiers échantillons seront ramenés en Europe par l’explorateur français Dumont D’urville.
 
 
 
Vahine Tahiti

L’emblème de Tahiti

Le Tiaré est l’emblème de l’île de Tahiti, en Polynésie française, et apparaît d’ailleurs sur le billet de 1 000 francs Pacifique (FCFP). La tradition, décrite par le capitaine James Cook dès 1769, veut que les nouveaux arrivants à Tahiti soient accueillis en recevant un collier de fleurs de Tiaré. Comme la fleur d’hibiscus, le Tiaré est un bijou végétal qui se porte également à l’oreille. Le porter à l’oreille droite signifie que vous êtes à la recherche de compagnie. A gauche : votre cœur est pris ! Une fleur de Tiaré portée à chaque oreille traduit votre disponibilité, même si vous êtes déjà pris. Enfin, porter un Tiaré à l’envers prévient que vous êtes disponible immédiatement !
 
 
 
Tiare Tahiti

Propriétés médicinales

Le Tiaré Tahiti est officieusement connu pour avoir des vertus médicinales. Les feuilles seraient ainsi utilisées dans la composition de potions agissant contre les convulsions et les brûlures. Les boutons auraient quant à eux un pouvoir d’action sur divers traumatismes, névralgies, asthme ou fatigue. Ses pétales agiraient positivement sur les bronches et le foie. Le Tiaré est surtout l’un des principaux ingrédients du monoï, cette célèbre huile de beauté et de soin pour le corps et les cheveux. Le monoï traditionnel est obtenu grâce à la macération, durant plusieurs jours, du Tiaré dans l’huile de coprah (coco fermenté). Il est utilisé pour ses vertus hydratantes et apaisantes. Il facilite notamment le bronzage et prévient les piqûres de moustiques.
 
 
Fleur de Tiare Tahiti

Le langage des fleurs

Son parfum enivrant en fait un symbole de désir amoureux et une invitation aux plaisirs charnels. Offrir un bouquet de Tiaré est une invitation explicite à la sensualité et à l’exaltation des sens. Un message osé qui n’ôte en rien la finesse et l’élégance de cette fleur. Car dans son île d’origine, le Tiaré traduit aussi l’amitié en étant associé à l’accueil et au respect des visiteurs.
 
 
 
 

Miss Tahiti ou la fleur de Tiaré

La fleur de Tiaré est emblématique des îles du Pacifique Sud. C’est un accessoire naturel de beauté que l’on associe traditionnellement à la vahiné, dont l’une des représentations les plus populaires est l’élection de Miss Tahiti : concours annuel de beauté qui met en compétition des jeunes femmes venues de tous les archipels de la Polynésie. Miss Tahiti existe depuis les années 60 et est qualificatif pour l’élection de Miss France. Les bons scores obtenus par la Polynésie au niveau national lui permettent d’ailleurs de se classer à la 11e place des régions sur 32. Plusieurs vahinés ont ainsi décroché le titre de Miss France : Edna Tepava en 1974, Thilda Fuller en 1980, Mareva Georges (notre photo) en 1991 ou Mareva Galanter en 1999. Les Tahitiennes se classent régulièrement parmi les premières dauphines de Miss France et ont déjà représenté la France au niveau mondial.
Plus d’information sur le site officiel de Miss Tahiti.

Tahiti

Miss Corail ou la fleur de Tipanier

On l’a confond à tort avec le Tiaré. La fleur de Tipanier est en réalité produite par le frangipanier. Cet arbre au tronc noueux, qui peut atteindre jusqu’à 6 mètres de haut, a été introduit dans le Pacifique Sud au milieu du XIXe siècle. Il se caractérise par une floraison magnifique au parfum capiteux et enivrant. La fleur, composée de 5 pétales, est utilisée en cosmétiques et en parfumerie. On l’utilise également pour confectionner des couronnes de cou ou de tête. C’est l’emblème de l’élection de Miss Corail, originaire également de Tahiti. Bien loin du concours traditionnel de miss, ce jeu d’aventure sur Internet oppose chaque année des candidates et des candidats francophones sélectionnés sur tous les continents. Là encore, les vahinés se classent régulièrement en haut du podium (ici la journaliste Joëlle Balet, élue 2e dauphine de Miss Corail en 2008).
Plus d’information sur le site officiel de Miss Corail.


 
© Neale Cousland / ChameleonsEye / Joëlle Balet / DR.

Le Tiaré Tahiti, un parfum de paradis, 3.3 out of 5 based on 3 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>