Fiches fleurs

Le gerbera

Posté le
VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 4.0/5 (8 votes cast)

Avec sa forme solaire et ses couleurs « pop », le gerbera est à lui seul un hymne à l’été ! En plante d’intérieur, au jardin ou en fleur coupée : en seulement quarante ans, cette jolie fleur graphique aux allures de marguerite a conquis l’Europe. Rien d’étonnant donc à ce qu’elle soit le symbole de la gaieté et de la joie de vivre…
Le gerbera : une fleur solaire

Les caractéristiques du gerbera

Le gerbera : caractéristiques
On compte une trentaine d’espèces de gerberas, originaires d’Amérique du Sud, d’Afrique, de Madagascar ou d’Asie. Cette plante herbacée, vivace, appartient à la famille des Astéracées. Avec ses fleurs simples, semi-doubles, doubles ou à fleur d’araignée, pouvant atteindre jusqu’à 12 cm de diamètre, le gerbera a su s’imposer depuis les années 1970, devenant la 5e fleur la plus populaire au monde !
 
Grâce aux innombrables hybrides actuels, le gerbera se décline aujourd’hui de toutes les manières et pour tous les goûts ! Rose, rouge, jaune, orange, violet, crème, saumon, blanc, parme ou bicolores, couleurs pastel ou vives… Même la couleur de son cœur ou la forme de ses capitules varient selon les variétés. Le gerbera est ainsi une fleur très prisée pour la décoration d’intérieur : en pot, ses fleurs sont du plus bel effet dans une jolie vannerie pour la maison. Et si vous avez la chance de profiter d’un climat doux et ensoleillé tout au long de l’année, vous pourrez aussi inviter le gerbera dans vos rocailles de jardin.
 
Enfin, le gerbera a toutes les qualités pour être une parfaite fleur coupée, disponible toute l’année chez votre fleuriste. Sa forme moderne et ses couleurs rayonnantes font du gerbera une véritable source d’inspiration pour les bouquets et compositions les plus stylisés.
 
Les cultivars que l’on trouve actuellement sont principalement des croisements de gerbera jamesonii et de gerbera viridifolia. La plupart des variétés sont multipliées in vitro et cultivées hors sol afin d’éviter de fréquentes maladies racinaires. Et côté production européenne, les Hollandais remportent la palme, avec pas moins de 300 hectares de serres.

Le gerbera exprime l’émerveillement, la gaieté, la convivialité et la profondeur des sentiments. Un concentré de vitamines à offrir en toutes circonstances !

L'histoire du gerbera

L’histoire du gerbera

Jan Frederik Gronovius, botaniste néerlandais, découvrit cette fleur au XVIIIe siècle et la nomma « gerbera » en hommage à Traugott Gerber, son collègue allemand collectionneur de fleurs. Le terme « jamesonii » fut lui choisi en référence à Robert Jameson, géologue et minéralogiste écossais qui fonda une exploitation aurifère en Afrique du Sud en 1884. Remarquant de jolies « marguerites » près de la mine, il commença à les cultiver chez lui avant d’en offrir des plants au Jardin botanique de Durban. La plante arriva ensuite au Royaume-Uni où les taxonomistes s’intéressèrent à cette espèce inconnue, et lui attribuèrent le nom de « jamesonii ».
 
Au début du XXe siècle, les horticulteurs européens découvrirent le gerbera jamesonii, étonnés par cette « marguerite » colorée. Commencèrent alors les croisements entre cette espèce et le gerbera viridifolia, qui donnèrent les gerberas hybrides que nous trouvons aujourd’hui.

Le gerbera dans le langage des fleurs

Le gerbera est porteur d’un message très positif : il exprime l’émerveillement, la joie, la gaieté, la convivialité et la profondeur des sentiments. Il s’offre donc en toutes circonstances, aussi bien dans un contexte amoureux, amical ou familial. Un concentré de vitamines en somme, à offrir sans modération !

Entretien du gerbera

Au jardin

Le gerbera au jardin
La culture au jardin est délicate : le gerbera craint les températures en dessous de 5°C et a besoin de beaucoup de lumière. A éviter donc, sauf si vous habitez en région méditerranéenne où le climat se prête davantage à sa culture. Vous pourrez alors installer vos gerberas en massif ou en rocaille. Vous pouvez également opter pour la jardinière ou le pot, que vous pourrez ainsi rentrer au moment des grands froids puis remettre dehors à la mi-mai. Le gerbera se plante au mois d’avril et apprécie un sol léger, moyennement humifère et bien drainé. S’il a besoin de lumière, évitez en revanche de l’exposer au soleil direct durant l’été. Maintenez le sol humide en attendant toutefois qu’il soit sec entre deux arrosages, et augmentez la fréquence d’arrosage si le temps est sec et chaud. Supprimez les feuilles régulièrement lorsqu’elles se fanent.

Le gerbera comme plante d'intérieur

En plante d’intérieur

Votre gerbera a besoin d’un bon terreau si vous souhaitez qu’il vous offre de belles fleurs. Tous les deux ou trois ans, il est nécessaire de le rempoter : faites-le de préférence au printemps, en choisissant un pot un peu plus grand et à fond percé, car les racines craignent l’excès d’humidité. Pour favoriser le drainage, disposez une couche de billes d’argile au fond du pot.
 
Trouvez-lui ensuite une place ensoleillée, mais sans soleil direct pendant les mois d’été. Eloignez-le au maximum des sources de chaleur de la maison. Nos maisons et appartements se prêtent bien au gerbera, qui nécessite une température entre 18 et 24°C. Au printemps et en été, arrosez en petite quantité mais régulièrement. Privilégiez une eau à température ambiante, et évitez de mouiller le feuillage. Une fois par mois, faites un apport d’engrais liquide pour plantes vertes. Durant l’automne et l’hiver, la fréquence des arrosages diminue : attendez que le terreau soit sec en profondeur entre chaque arrosage.
 
Sachez que le gerbera a une durée de vie d’environ deux ou trois ans. Si vous voulez continuer de fleurir votre maison, il faudra donc faire l’acquisition d’un nouveau gerbera au bout de cette période ! L’occasion de varier couleurs et formes au gré de vos envies…

  • Dans son environnement naturel, le gerbera peut développer un système racinaire très important, pouvant atteindre jusqu’à 80 cm de long !
  •  

  • Le gerbera fait partie des plantes dépolluantes : on le dit notamment efficace pour absorber le benzène, présent par exemple dans la fumée de cigarette. C’est pourquoi en Scandinavie, durant le « No Smocking Day », on offre un gerbera aux non-fumeurs.
  •  

  • Connaissez-vous les germinis ? Il s’agit de variétés de mini-gerberas, avec des fleurs d’environ 5 centimètres de diamètre.

En fleur coupée

Tout d’abord, choisissez un vase et une eau bien propres. Attention ! Les gerberas n’ont besoin que de peu d’eau : remplissez le fond de votre vase afin que le bout des tiges soient immergés. Si votre bouquet ne contient que des gerberas, vous pourrez ajouter deux ou trois gouttes d’eau de javel. Dans le cas contraire, utilisez plutôt un produit nutritif pour fleurs coupées.
 
Si vos gerberas baissent la tête, c’est qu’il est temps de recouper les tiges, en biais, avec un couteau bien aiguisé (évitez le sécateur, qui écrase les tiges). Pour conserver votre bouquet au maximum, évitez les sources de chaleur, les courants d’air et le plein soleil, ainsi que les coupes de fruits qui dégagent de l’éthylène, néfaste pour vos fleurs.
 

Le gerbera, 4.0 out of 5 based on 8 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>