Fonds-interflora

Au cœur de l’association Rose

Posté le
VN:F [1.9.18_1163]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)

Tiré à quelque 200 000 exemplaires, Rose Magazine est distribué gratuitement dans les services de cancérologie des hôpitaux publics, les centres de lutte contre le cancer et les associations qui œuvrent en faveur des femmes victimes de la maladie.

 

A l’origine de l’association Rose, il y a l’histoire de deux femmes. La première, Céline Lis-Raoux, est journaliste. En 2008, elle découvre qu’elle souffre d’un cancer et voit sa vie chamboulée par les traitements. La seconde, Céline Dupré, est experte en communication médicale et va l’accompagner sitôt la dernière chimiothérapie achevée.
L’épreuve du cancer, toute l’équipe éditoriale de Rose Magazine l’a en réalité traversée, en tant que malade ou en soutenant de proches victimes. Tous sont des professionnels de la presse : Béatrice Lorant, qui était rédactrice en chef au Figaro quotidien, les journalistes santé Céline Dufranc et Violaine Badie, la publicitaire Anne de Potier, la styliste Nathalie Croquet et Pierre Leiritz, à la direction artistique.
 
 

 

Association loi 1901 à but non lucratif créée en 2011, Rose affiche clairement son objectif : soutenir les femmes victimes de cancer en publiant un magazine féminin de qualité. Un concept qui va s’attirer rapidement le soutien de nombreux mécènes et personnalités. Il y a les marraines, Anne Méaux, Isabelle Ealet, Françoise Soffray ou Laurence Parisot, et les professeurs Gilbert Lenoir et Josy Reiffers.

« Ce qu’on cachait jadis, a été révélé »

« Nous sommes parties, il y a quatre ans, à quelques amies pour créer Rose Magazine. Et vous êtes aujourd’hui, à nos côtés, des centaines de milliers. Vous, malades, mais aussi vos soignants, vos familles, vos proches », écrit Céline Lis-Raoux dans son édito d’octobre.
« Aujourd’hui, les signataires se comptent non par dizaines mais par dizaines de milliers.
La vague Rose a déferlé dans les hôpitaux, les kiosques : 200 000 exemplaires montrant le visage de femmes malades, belles et fortes, dignes, intenses. Vos visages. En gros plan. Foulard, duvet, crâne nu. Pas moyen de détourner les yeux. Ce qu’on cachait jadis, a été révélé. Révélation. Révolution. »
 

Rejoignez Rose sur son site officiel www.rosemagazine.fr.

 

Rose Magazine peut se féliciter de réussir à changer le regard sur les malades et leur quotidien, mais ne compte pas en rester là. L’information reste au cœur du combat avec la rénovation du site rosemagazine.fr. Afin de permettre aux malades de partager leurs expériences, l’association a créé un « Job Dating » impliquant des dirigeants de grandes entreprises.
La difficulté de l’emploi pour les ex-malades de cancer n’est cependant pas le seul problème. Rose se positionne également sur le Plan cancer du gouvernement et la révision des règles de calcul de risques des prêts bancaires pour les populations concernées.

« N’oubliez pas le droit à l’oubli ! »

« Cette promesse de droit à l’oubli bancaire, nous y croyons ! Mais le temps passe, les semaines, les mois, et nous craignons que ce projet ne se trouve noyé parmi des milliers d’autres problématiques prioritaires. Pourtant il s’agit d’un combat essentiel pour l’égalité de traitement entre citoyens », explique Céline Lis-Raoux.
C’est pourquoi l’association invite aujourd’hui les malades et leurs proches à s’engager en signant une pétition demandant au président de la République de tenir ses promesses : « N’oubliez pas le droit à l’oubli ! »
« Ensemble, nous pouvons gagner le droit d’avoir un avenir. Car emprunter de l’argent est autant symbolique que financier : c’est affirmer que le cancer peut être suivi d’un lendemain social. Que nous pouvons encore espérer créer une entreprise, payer des études à nos enfants, faire des projets. Vivre enfin ! »
 

Soutenez Rose en participant à l’action du Fonds Interflora en faveur des femmes victimes du cancer.

Au cœur de l’association Rose, 5.0 out of 5 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>